RENDEZ-VOUS : je dis "oui" !


1- Pourquoi est-il nécessaire de prendre rendez-vous pour vendre (ou acheter) de l’or ?


Vendre (ou acheter) de l’or sont des actes de gestion hautement réfléchis. Ce genre d’opération ne se fait pas sur un coup de tête. Il faut non seulement « le faire exprès » mais il faut se mettre en mode « attention-sécurité-discrétion ».

Pour atteindre cette dimension, il faut consacrer une heure à son or en rencontrant un professionnel averti, « qui connait la musique » …

Ensuite, lorsqu’on a pris rendez-vous … on n’attend pas !… et personne n’écoute votre entretien dans la « salle d’attente »….


2- Mais si l’on ne veux pas « vendre » ni « acheter » … si l’on veut seulement « se renseigner », savoir combien ça peut rapporter (ou combien ça coûte) … cela ne vaut pas le coup de fixer un rendez-vous pour ça …


Grave erreur !...

Lorsqu’on veut « se renseigner », que se passe-t-il ? La plupart du temps, on va chercher des réponses « sur Internet ». Cela peut se comprendre.

Mais la plupart des gens ignorent qu’Internet n’est pas fait pour les renseigner honnêtement… Hélas, aujourd’hui, « Internet » est un outil pour les capter, les manipuler, les ligoter, …

Les « mises en scène » élaborées par les gros sites sont tellement redoutables en termes de manipulation que, sans même vous en rendre compte, vous allez lire et voir énormément de mensonges … et vous aurez perdu bien plus qu’une heure …


3- Que faut-il penser de la vente d’or « aux enchères »… ce nouveau mode de vente qui « explose » ?...


La réalité des ventes aux enchères, c’est la suivante :

Tout d’abord, vous devez prendre rendez-vous…

Mais vous obtenez un rendez-vous avec une personne qui ne sait pas combien vaut votre or. Cette personne (un greffier, une secrétaire…) va vous inviter à « faire un dossier », à déposer votre or et à rentrer chez vous les mains vides.

Ensuite, un expert « examinera votre or »… Plus tard…

Ensuite, votre or sera « inscrit à la prochaine vente »… Plus tard…. (Il faudra faire les photos, les textes d’annonces, les arguments de vente, fixer les prix : vous allez découvrir ce que « frais de gestion » veut dire …)

Ensuite, lorsque vous serez payé de la vente de votre or, (dans « les 60 jours de la vente environ »…), vous découvrirez que les prix affichés lors de l’adjudication sont loin, très loin de la somme que vous allez toucher …

C’est que les ventes aux enchères en matière d’or sont, elles aussi, remplies « d’astuces » et de « non-dits » qu’il faut avoir expérimenté pour comprendre comment ça se passe …

Les ventes aux enchères jouent sur la notion de « prix marteau » et sur le « prix psychologique » lié à la surexposition de quelques pièces rares, qui font fantasmer.

L’idée est de laisser croire aux gens qu’ils vont toucher au pire, le « prix marteau », au mieux, « un prix nettement plus élevé » … Or ils ne vont même pas toucher le « prix marteau », à cause de « frais vendeurs » exorbitants et cachés …

Cette mise en scène est soigneusement entretenue par des émissions TV grand-public, qui glorifient le mythe de la vente aux enchères et continuent de fournir aux gens des préjugés.

Donc oui, avant d’envisager de vendre votre or aux enchères, venez me voir : il se peut que vous ne le regrettiez pas.

Non seulement vous aurez bénéficié d’un entretien gratuit avec un professionnel de l’or, mais vous aurez un prix immédiat, des comparaisons possibles et vous n’aurez pas lâché votre or des yeux.

Tandis que si vous déposez votre or chez le commissaire-priseur, vous ne pourrez plus faire de comparaison, car vous n’aurez plus votre or, tout simplement …

Ensuite, vous n’aurez aucun moyen de contester le prix qu’il vous en donnera « dans 60 jours de la vente environ »…

 

4- Puisque vous ne faites vos transactions que sur rendez-vous, acceptez-vous les rendez-vous à domicile ?

Non. Je ne pratique les rendez-vous à domicile qu’avec des gens que je connais, identifiés comme « amis », qui ne peuvent « vraiment pas » se déplacer, et avec de très fortes précautions …

De plus, l’activité « en boutique », elle est très « normée ». Tout d’abord, il faut être agréé par les Douanes et par un organisme « fondeur » pour une activité déclarée au Tribunal de Commerce et exercée en un certain lieu déterminé… Ensuite, il faut un local sécurisé…. Il faut une balance « agréé » -chaque année- pour un lieu donné…. Il faut des outils pour tester, pour découper, pour déssertir, une binoculaire, … Il faut afficher les prix au gramme de tous les titrages… Il faut tenir le livre de police de tous les objets achetés ou vendus…

Bref, toutes ces règlementations n’étant jamais respectées en visite à domicile, on se met vite en infraction…